Dr. Hugh Golder

À une époque où la mécanique des sols en était à ses premiers balbutiements, Hugh Golder, figure emblématique au Royaume-Uni, a grandement contribué, de par son expérience et sa renommée, à l’organisation qui portait son nom.
Dr. Hugh Golder

Hugh Golder a été à la fois un pionnier et une autorité dans le domaine de la géotechnique. Il a commencé sa carrière à la Building Research Station, en Angleterre, où il a participé à l’élaboration de techniques d’essai pour les barrages et les fondations à la suite de la rupture du barrage du réservoir Chingford, dans la région de Londres, en 1937. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé à la construction d’aérodromes ainsi que du port Mulberry pour le jour J du débarquement en Normandie. Il a aidé à la création de Soil Mechanics Ltd., à Londres, et y a été administrateur de 1944 à 1957, participant à un large éventail de projets un peu partout à travers le monde. Hugh Golder a cofondé la revue internationale Geotechnique en 1948 et a publié plus de 50 articles spécialisés qui, comme il le disait fièrement, contenaient « beaucoup d’idées originales ».

La carrière de Hugh Golder l’a amené à quitter le Royaume-Uni pour le Canada où, peu de temps après, il a rencontré Victor Milligan et Larry Soderman. Il est devenu évident que ces trois experts avaient intérêt à s’associer pour former l’entreprise qui est par la suite devenue Golder, à savoir H.Q. Golder & Associates (constituée en personne morale le 12 juillet 1960). L’expérience et la réputation de Hugh Golder, fruit de dizaines d’années de pratique dans son domaine de prédilection, a servi de tremplin à l’entreprise qui a pu croître rapidement dès les premières années. Hugh Golder a personnellement financé le lancement de l’organisation et il a renoncé à son salaire jusqu’à ce que celle-ci ait les moyens de le payer (soit pendant un an et demi). Il a établi des normes élevées sur le plan de l’excellence technique pour les travaux à être réalisés par Golder.

Il a été président de l’entreprise jusqu’en 1974, puis président du Conseil d’administration jusqu’en 1976, année où il a cessé de travailler à temps plein. Sa réputation, fondée sur l’excellence technique, a été d’une importance capitale mais il a aussi été reconnu comme un excellent mentor, pour la grande confiance qu’il faisait aux jeunes, pour son grand sens de la loyauté envers ses collègues et pour sa passion pour le travail bien fait. Dans sa notice nécrologique, Hugh Golder est décrit comme « un homme honnête et compatissant, qui aidait ses clients et ses concurrents avec autant de grâce et un visionnaire qui, à travers son leadership et ses conseils, incitait les autres à exceller ».