Comment les professionnels de l’hygiène industrielle aident vos employés à demeurer en sécurité et en santé
6 octobre 2020
Image

Comme les employés accordent plus d’importance qu’auparavant à la santé et à la sécurité, l’environnement de travail et la performance en matière de sécurité sont de nouveaux domaines de concurrence entre les employeurs pour attirer et maintenir en poste les meilleurs et les plus brillants employés. En fait, selon un sondage mené en 2017 auprès de 1 011 adultes américains travaillant dans de petites entreprises, la sécurité du milieu de travail comptait parmi les principaux critères dont les employés tenaient compte au moment d’évaluer une nouvelle offre d’emploi.

Pour assurer la sécurité en milieu de travail, il est impératif de comprendre les dangers potentiels, les mesures qui auront le plus grand impact positif et la façon de rassurer les travailleurs que leur sécurité est la priorité absolue. Il faut prendre en compte non seulement la sécurité des travailleurs, mais aussi celle des clients, des invités, des patients et des autres consommateurs, qui peuvent décider de se rendre sur place en fonction de la mise en place de mesures de sécurité appropriées.

Votre allié dans cette démarche est l’hygiéniste industriel, une profession relativement inconnue.

L’hygiène industrielle est une discipline établie, qui tire ses racines du génie, de la santé publique, de la sécurité au travail et d’autres disciplines connexes. Elle porte sur les facteurs en milieu de travail qui peuvent causer des maladies, une détérioration de la santé et du bien-être ou un inconfort important chez les travailleurs ou les membres de la collectivité. Le domaine de l’hygiène industrielle se penche sur les problèmes qui surviennent habituellement lorsque le personnel se plaint d’une maladie, de maux de tête, de difficulté à respirer, de trop de bruit ou de vibrations ou d’autres impacts sur le lieu de travail qui sont corrélés à des impacts négatifs sur la santé. En plus des effets néfastes sur la santé, ces problèmes peuvent nuire au moral des employés et au respect du milieu de travail, distraire l’attention accordée au travail et entraîner de l’absentéisme.

La compréhension du problème est la clé pour le résoudre.

Que vous soyez aux prises avec un problème existant ou que vous preniez des mesures proactives pour assurer la sécurité au travail, votre première étape consiste à envisager de communiquer avec une équipe de professionnels de l’hygiène industrielle, que ce soit à l’interne ou par l’entremise d’une tierce partie, pour mener une investigation. Lorsqu’un hygiéniste industriel est appelé à analyser une situation de travail, son premier objectif est de poser des questions.

Si nous constatons des travailleurs qui se plaignent de fatigue et de léthargie au travail, l’investigation pourrait révéler que les niveaux de dioxyde de carbone dans l’air sont trop élevés. Si nous apprenons que des travailleurs ont des réactions allergiques et sentent une odeur de moisissure, notre investigation pourrait nous permettre de découvrir des problèmes de moisissures. Dans de tels cas, le professionnel de l’hygiène industrielle déterminera la source du problème. Dans ces exemples, la première étape consiste à établir si le problème vient du système de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air.

Souvent, les problèmes sont déclenchés par un changement. À titre d’exemple, si une entreprise a récemment embauché plus de personnel, il se peut que la charge d’occupation du bâtiment soit maintenant supérieure à la charge prévue. Les immeubles et les espaces de bureau sont conçus et construits en fonction d’un nombre établi d’espaces d’interaction et d’occupation, et le fait d’en dépasser la capacité peut entraîner une mauvaise qualité de l’air. Parfois, les professionnels de l’hygiène industrielle découvrent que les problèmes de température et d’humidité sont causés par une nouvelle machine industrielle qui produit de la chaleur et qui peut avoir un effet sur l’humidité globale.

Dans un cas récent, concernant l’espace de bureau, des employés se sont plaints de maux de tête, de fatigue et d’irritation des voies respiratoires. L’investigation a révélé que l’employé le plus touché était assis à côté de la sortie d’air du photocopieur. Les professionnels de l’hygiène industrielle savent que les photocopieurs peuvent produire des dégagements gazeux d’ozone, ce qui peut causer une irritation des voies respiratoires supérieures. Le simple déplacement du photocopieur dans l’espace de bureau a réglé le problème.

Il est parfois possible de détecter les facteurs responsables d’un problème à l’aide des données opérationnelles d’un immeuble, mais, dans bien des cas, nous devons approfondir nos recherches et mener des entrevues avec le personnel. Il se peut qu’une personne ait de la difficulté à respirer et qu’il se révèle qu’elle travaille dans un atelier de peinture et pourrait donc être exposée à des vapeurs de peinture, à des solvants et à de la poussière sans porter d’équipement de protection respiratoire individuel approprié ni ventilation adéquate.

D’autres fois, nous constatons que le problème n’est pas lié à l’environnement de l’immeuble. Il peut arriver que quelqu’un utilise beaucoup de parfum ou d’eau de Cologne. La personne peut arriver habituellement au travail épuisée, et l’investigation permet de révéler que ce n’est pas le lieu de travail qui est en cause, mais le fait que la personne a acheté une nouvelle voiture et que le rembourrage libère des gaz durant le trajet d’une heure en route vers le travail.

Les données numériques aident à prendre de bonnes décisions.

En plus des entrevues directes et des investigations sur place, la profession d’hygiéniste industriel est très axée sur les données. Les professionnels de l’hygiène industrielle formulent des recommandations fondées sur les pratiques exemplaires et des années de recherche.

Des institutions très respectées comme l’American Conference of Governmental Industrial Hygienists se consacrent depuis plus de 80 ans à la collecte de données sur les niveaux d’exposition aux divers produits chimiques auxquels les travailleurs peuvent être exposés pendant un quart de travail sans subir d’effets néfastes pour la santé. Cela comprend les constatations accumulées depuis longtemps au sujet des effets de l’exposition, exprimés en « dose au fil du temps », c’est-à-dire l’intensité de l’exposition vécue par la personne et sur quelle période. Certains niveaux d’exposition sont considérés comme sécuritaires, et l’objectif est que la personne soit exposée à des niveaux inférieurs à ces niveaux sécuritaires, plutôt que d’exposer les travailleurs à des niveaux qui peuvent causer des problèmes de santé aigus ou chroniques, voire la mort.

Une autre tendance qui a aidé les professionnels de l’hygiène industrielle à produire des conclusions solides et vérifiables est la croissance spectaculaire des données disponibles tirées de systèmes de contrôle automatique de bâtiments. Bon nombre de ces systèmes ont été établis dans le but principal de réduire les coûts d’énergie, l’empreinte carbone et la consommation d’eau des immeubles. Toutefois, l’importance croissante de la sécurité des travailleurs suscite un intérêt grandissant pour la façon dont les immeubles « intelligents » peuvent aussi être des immeubles « sûrs ».

En plus de produire de vastes flux de données, les immeubles « intelligents » sont équipés d’un système de contrôle automatique, qui permet de régler précisément l’environnement intérieur. Les données fournies par le système de contrôle automatique du bâtiment comprennent des paramètres comme la circulation de l’air dans toutes les parties de l’immeuble, le fait que des stores automatisés ont été abaissés du côté du bâtiment exposé au soleil, le taux d’humidité à l’intérieur et à l’extérieur, et plus encore. Les professionnels de l’hygiène industrielle qui sont axés sur les données utilisent ce flux de données pour cerner les sources potentielles de problèmes et pour discerner les solutions possibles.

Trouver des solutions qui fonctionnent pour les employés et pour l’organisation

Si l’exposition d’une personne à un facteur défavorable dépasse les limites permises pendant la journée de travail, un professionnel de l’hygiène industrielle formulera des recommandations sur la façon de réduire l’exposition. Dans ce cas-ci, les données provenant du système de contrôle automatique d’un immeuble peuvent aider à prendre de meilleures décisions. Les investigations peuvent révéler que le nombre de renouvellements d’air dans la zone de travail d’une personne est inférieur au minimum requis et qu’une augmentation de la circulation de l’air peut résoudre le problème. S’il y a du bruit, nous pouvons recommander la pose de barrières antibruit. Si des vibrations sont le problème, nous pouvons proposer des solutions d’amortissement.

Les professionnels de l’hygiène industrielle travaillent fort pour se tenir au courant des évolutions dans de nombreux domaines. En guise d'exemples, de nouvelles tendances comme les bureaux à la carte peuvent faire augmenter la circulation à l’entrée et à la sortie d’un immeuble; et de nouveaux produits antimicrobiens apparaissent sur le marché. Les chercheurs découvrent souvent de nouvelles données sur les risques que comportent les produits et les composants utilisés en milieu de fabrication.

Qu’il s’agisse de créer un environnement sécuritaire pendant une mise en quarantaine ou de répondre à une série de plaintes d’employés concernant des maux de tête, les organisations apprennent l’importance de l’hygiène industrielle. Ces professionnels sont souvent à l’avant-garde des efforts visant à créer un environnement sûr pour les travailleurs et peuvent appuyer les organisations dans leurs efforts de conception et de maintien d’un milieu de travail sécuritaire.


adelmarie-bones

Adelmarie Bones Member Name

Hygiéniste industrielle séniore


Lara Bucklew Member Name

responsable des pratiques en matière de solutions numériqu



En savoir plus sur l'approche de Golder en matière de résilience commerciale pendant COVID-19.
Image
COVID-19, les systèmes de CVCA et l’importance d’une bonne gestion d’immeuble
L’exploitation et la maintenance adéquates des bâtiments et des installations sont devenues primordiales alors que de nombreux pays relâchent leurs mesures de confinement et réactivent leurs économies.
Lire la suite

Image
COVID-19 : les facteurs favorisant un retour au travail sécuritaire dans les immeubles
La nécessité de rendre les espaces de travail sécuritaires est une préoccupation importante pour les employeurs et les employés, ainsi que pour les propriétaires et les gestionnaires immobiliers.
Lire la suite




En savoir plus sur l'approche de Golder en matière de résilience commerciale pendant COVID-19.
Image
COVID-19, les systèmes de CVCA et l’importance d’une bonne gestion d’immeuble
L’exploitation et la maintenance adéquates des bâtiments et des installations sont devenues primordiales alors que de nombreux pays relâchent leurs mesures de confinement et réactivent leurs économies.
Lire la suite

Image
COVID-19 : les facteurs favorisant un retour au travail sécuritaire dans les immeubles
La nécessité de rendre les espaces de travail sécuritaires est une préoccupation importante pour les employeurs et les employés, ainsi que pour les propriétaires et les gestionnaires immobiliers.
Lire la suite



Lara Bucklew Member Name

responsable des pratiques en matière de solutions numériqu


adelmarie-bones

Adelmarie Bones Member Name

Hygiéniste industrielle séniore


À PROPOS DES AUTEURES

Adelmarie Bones, MSPH, CIH, CSP, hygiéniste industrielle séniore, est responsable de la supervision des services de santé, de sécurité et d’hygiène industrielle au travail et appuie d’autres collègues dans ces domaines et dans des domaines connexes aux États-Unis, en Amérique du Nord et à l’échelle mondiale. Elle compte 15 ans d’expérience dans la prestation de services d’expertise conseil en hygiène industrielle, en sécurité au travail et en santé environnementale à divers clients industriels, gouvernementaux, commerciaux et institutionnels.

Lara Bucklew est responsable des pratiques en matière de solutions numériques. Elle compte plus de sept ans d’expérience de la gestion, de la conception, de la configuration et de la prestation d’applications relatives à la santé et la sécurité environnementale et à la qualité. Elle dispose de plus de 20 ans d’expérience dans diverses industries et dans le domaine de la SSE, qu’elle met à profit pour aider les clients à réduire et à gérer les risques liés à la SSE par l’entremise d’améliorations novatrices des processus opérationnels.

PERSPECTIVES CONNEXES