Risques et avantages des lacs de kettle

Pit Lakes

Par Cherie McCullough, Ph. D., associée, spécialiste en environnement de niveau senior et
Jerry Vandenberg, MS, associé principal, chimiste spécialisé en environnement

Les lacs de kettle ont été, pendant longtemps, un legs des grands projets d’exploitation minière à ciel ouvert. Durant des décennies, les plans de fermeture des lacs de kettle ne voyaient le jour que vers la fin du processus de fermeture d’une mine, soit à un stade tardif où les options de remise en état et de réutilisation se font plus rares.

Nous savons maintenant que les fermetures de lacs de kettle les plus réussies sont celles qui sont planifiées à un stade précoce. Le fait d’évaluer les options d’utilisation finale des lacs de kettle au moment de de planifier le cycle de vie et la fermeture d’une mine augmente énormément la probabilité qu’on parvienne à réduire les risques au minimum et à maximiser la valeur.

Voici cinq mesures importantes qui vous permettront d’accroître l’efficacité et la durabilité de vos plans et de vos résultats relatifs aux lacs de kettle et de rendre ceux-ci plus acceptables aux yeux des intervenants concernés :

1. Commencez à planifier à un stade précoce : Intégrez des stratégies et des modèles de fermeture des lacs de kettle à votre planification du cycle de vie et de la fermeture d’une mine. Résistez à la tendance qui consiste à se concentrer sur la planification des activités qui se déroulent au-dessus du sol au détriment de la planification requise pour les lacs de kettle, même si les organismes de réglementation mettent généralement l’accent sur ce qui se passe au-dessus du sol. Vous devez aussi vous doter d’une vision en matière de fermeture des lacs de kettle, à défaut de quoi vous pourriez rater votre seule occasion d’intégrer des modèles qui contribuent à une fermeture réussie.

2. Soyez conscient(e) du fait que le remblayage n’est pas la seule solution : Selon certains organismes de réglementation, une fermeture de mine acceptable passe par des activités de remblayage, même si cela coûte plus cher et peut avoir des conséquences néfastes sur l’environnement. De nombreux espaces vides représentent des risques qui seraient gérés de façon aussi efficace, voire plus efficacement, grâce à la formation d’un lac. En outre, la présence d’eau pourrait créer de nouvelles possibilités d’utilisation finale. Explorez les options qui s’offrent à vous.

3. Facilitez la collaboration interdisciplinaire : Un plan efficace repose sur la mise à contribution d’experts et de spécialistes de diverses disciplines ayant un lien avec les lacs de kettle, notamment en ce qui a trait aux eaux de surface et souterraines et à l’engagement des parties prenantes, la délivrance de permis, la géotechnique, la géo-ingénierie, la construction et la conception ainsi que l’écologie et l’écotoxicologie. Adoptez une démarche holistique et multidisciplinaire et vous verrez la différence au moment de la fermeture.

4. Mettez l’accent sur la qualité de l’eau : Si vous voulez avoir la possibilité de réutiliser un lac de kettle dans l’avenir, vous devrez mettre l’accent sur la qualité de l’eau, car c’est elle qui déterminera si une réutilisation est possible ou non. Dans les cas où cela n’est pas possible, vous pourrez dans bien des cas recourir à des systèmes d’épuration qui amélioreront la qualité de l’eau de manière à ce qu’elle satisfasse aux exigences réglementaires.

5. Allez au-delà des risques pour déceler les possibilités : Un lac de kettle dont la taille et le volume sont importants, dont la qualité de l’eau est mauvaise et qui est relié à des sources d’eau de la région peut exposer votre entreprise à des risques et des responsabilités non négligeables, et il existe une multitude d’utilisations finales éprouvées qui peuvent générer de précieux avantages pour la collectivité, votre entreprise et l’environnement, dont entre autres :

  • lieux de baignade, de plongée et d’activités nautiques;
  • installations touristiques, sentiers de randonnée pédestre et de vélo;
  • habitat pour des espèces terrestres et aquatiques;
  • traitement d’autres eaux d’exhaure présentes sur le site d’une mine restaurée ou en activité;
  • ressources en eau aux fins d’activités d’atténuation des inondations et pour les industries du secteur primaire.

Communiquez avec nous pour obtenir de l’information sur les solutions relatives aux lacs de kettle que nous avons mises en œuvre pour des clients. Il s’agit de solutions à risques réduits et à valeur accrue.


Cherie McCullough, Ph. D., et Jerry Vandenberg, M. Sc., travaillent en collaboration dans le cadre de projets de réhabilitation et de remise en état de lacs de kettle que Golder mènent partout dans le monde pour le compte de clients. Ils participent activement au perfectionnement des connaissances et à l’amélioration de la conception des lacs de kettle. Cherie détient un doctorat en écotoxicologie aquatique de l’Université Charles-Darwin, et Jerry, un diplôme de maîtrise en chimie de l’environnement de l’Université de Calgary. À eux deux, ils ont rédigé ou corédigé plus d’une centaine d’articles parus dans des publications d’universités ou de l’industrie.