Sécurité relative à l’ammoniac : Contribuer à la sécurité des communautés

James Hartshorn

Associé principal

Les patinoires artificielles pour le patinage et le curling sont au cœur de la vie sportive, récréative et sociale de nombreuses communautés. Les usines de boissons et de transformation des aliments et les entrepôts réfrigérés créent des emplois et, dans certains cas, un marché pour les agriculteurs de la région. Ce que ces installations ont en commun, c’est le liquide de refroidissement potentiellement dangereux servant à assurer leur fonctionnement, l’ammoniac anhydre, qui, s’il est inhalé, peut nuire à la santé et peut même être mortel dans certains cas.

L’ammoniac existe naturellement sous forme de gaz à température et pression atmosphérique normales et, comme les systèmes réfrigérants contiennent de l’ammoniac sous pression, une fuite peut causer un rejet dans l’air ambiant. Cela signifie qu’une fuite peut présenter un danger pour les personnes à l’intérieur d’un immeuble, et, si l’ammoniac est évacué à l’extérieur, il peut aussi constituer une menace pour le reste de la communauté.

Bon nombre de règlements, de lignes directrices et de normes régissent l’exploitation et l’entretien sécuritaires des systèmes à ammoniac. Mais des rejets accidentels se produisent, et ils ont parfois des conséquences fatales, comme cela a été le cas à Fernie (en Colombie-Britannique) en octobre 2017. D’après notre expérience, il est possible d’améliorer l’identification des scénarios possibles de défaillance et de rejet, ainsi que l’établissement de zones de planification d’urgence et de procédures d’intervention.

Golder recourt à une gamme d’expertises et d’outils pour comprendre et évaluer les risques pour la santé humaine et l’environnement, puis élaborer des plans afin de gérer ces risques avec les propriétaires des installations, les gestionnaires, et le personnel responsable des opérations et de l’entretien.

Nous commençons par évaluer le risque de rejet à l’usine causé par une défaillance des tuyaux, des pompes, des compresseurs, des refroidisseurs, des soupapes, des réservoirs et autres composants du système de réfrigération et nous évaluons la façon dont les gens peuvent interagir avec ces différents composants. Nous évaluons les alarmes, les dispositifs de verrouillage, les sirènes et les autres systèmes de notification d’urgence. Outre l’évaluation des installations physiques, nous utilisons la sensibilisation comme facteur d’atténuation, en nous assurant que les risques sont compris et que des procédures de travail sécuritaires sont en place pour quiconque travaille dans les installations et interagit avec le système.

Nous évaluons également le caractère adéquat des processus et des procédures d’avertissement du personnel de l’immeuble et des autres occupants en cas de rejet d’ammoniac. Nous vérifions que les procédures nécessaires sont en place pour réagir rapidement en cas de fuite.

En cas d’incendie, la pratique courante consiste à évacuer l’immeuble mais, en cas de fuite d’ammoniac, il est parfois plus sécuritaire pour les personnes qui se trouvent à l’intérieur de l’immeuble d’y rester. C’est que les procédures d’urgence peuvent comprendre la libération dans l’atmosphère de l’ammoniac se trouvant dans la tuyauterie du système et de l’équipement.

Étant donné qu’un rejet d’ammoniac peut constituer un danger pour quiconque y est exposé au-delà d’une certaine dose (qui est fonction de la durée de l’exposition et de la concentration du produit), les effets d’un rejet d’ammoniac doivent également être évalués. Cette évaluation sert à définir la taille et la complexité de la zone de planification d’urgence, c’est-à-dire la zone autour des installations qui pourrait être touchée par un rejet.

Pour comprendre l’évolution d’un rejet de gaz dangereux, Golder utilise des modèles numériques complexes de dispersion, ainsi que des données sur la vitesse et la direction du vent et d’autres facteurs, afin d’élaborer des projections relativement à divers rejets d’ammoniac. Cela facilite la planification des mesures d’urgence, en indiquant de combien de temps les services d’urgence disposent pour aviser les résidents aux alentours et informer la municipalité et les responsables des installations de la taille et de la complexité de la zone pouvant être touchée.

Notre objectif est d’aider les municipalités et les entreprises présentes au sein des communautés concernées à comprendre et ainsi mieux gérer les importants risques associés aux produits chimiques dangereux en question. Une bonne compréhension de ces risques et de la façon de les gérer contribue à rendre cela possible.

Apprenez-en davantage sur les risques relatifs à l’ammoniac en lisant l’article « Staying Safe from Ammonia and other Industrial Chemicals », de James Hartshorn, publié dans le numéro de février 2018 de Municipal World.

 

James Hartshorn

Associé principal

À Propos De L’auteur

Related Insights

Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information