Suivi et gestion des données pour les sols de déblai dans le cadre du Règlement de l’Ontario 406/19
19 novembre 2020
Image
Estimated Reading Time: 14 minutes

Selon le texte législatif sur la gestion des sols de déblai entré en vigueur récemment dans la province canadienne de l’Ontario, le Règlement de l’Ontario 406/19, la dernière étape du parcours des sols consiste à vérifier que chaque chargement de sols a été acheminé au bon endroit. Il s’agit de suivre chaque chargement du début à la fin et de gérer les vastes quantités de données générées par ce processus.

La gestion des données sur les sols et le suivi des sols deviendront probablement un facteur clé de distinction entre les membres de l’industrie : certains apprendront à s’acquitter de leurs nouvelles responsabilités facilement et rapidement, et d’autres perdront prise sur les échéances et le coût de leurs projets.

La gestion des données et le suivi sont également un élément clé de la diligence raisonnable à exercer pour réduire au minimum la responsabilité future. Les systèmes numériques aident à établir facilement la quantité de sols qui ont été réutilisés, entreposés temporairement, traités et éliminés dans un site d’enfouissement. La gestion des données et le suivi efficaces sont donc de bonnes pratiques d’affaires, même dans les cas où le Règlement de l’Ontario 406/19 ne s’applique pas encore complètement.

Voici quatre approches concrètes que les responsables de projets d’aménagement ou de construction doivent adopter dans le contexte du Règlement de l’Ontario 406/19. Il s’agit également d’une bonne stratégie de gestion de la responsabilité pour votre entreprise.

Saisie et traitement de données numériques

Le Règlement de l’Ontario 406/19 précise les divers types et les quantités de données à recueillir sur les sols de déblai. Il s’agit notamment des exigences minimales en matière d’échantillonnage environnemental, fondées sur de nombreux facteurs, dont le volume de sol qu’on s’attend à excaver, les utilisations antérieures des terres et les contaminants préoccupants susceptibles d’être présents.

Le personnel doit donc être en mesure de recueillir, de consigner et de gérer les données de façon efficace dans la zone du projet, ainsi que d’établir un lien entre les données et les nombreux échantillons recueillis. Cela s’applique également aux métadonnées : l’endroit d’où provient l’échantillon, les conditions météorologiques, la description visuelle du sol et d’autres aspects.

En général, il est préférable de procéder à la collecte électronique des données, à l’aide d’un formulaire qui guide l’utilisateur durant le processus, afin que toutes les données nécessaires soient recueillies. Les avantages d’un bon système de données électroniques sont les suivants :

  • La tranquillité d’esprit découlant du fait de savoir qu’on a réduit au minimum la possibilité que des données manquent ou qu’on doive procéder à un nouvel échantillonnage.
  • Plus de facilité à obtenir l’acceptation des sols de déblai : on s’attend à ce que ce soit un marché d’acheteurs, puisque quiconque a la capacité d’accepter des sols de déblai pourra choisir parmi de nombreuses entreprises ayant ce besoin. Disposer de bonnes données électroniques vous permettra de montrer que vos sols répondent aux spécifications requises par le site de réutilisation.
  • Vous avez plus de crédibilité auprès des autorités réglementaires si vous pouvez facilement montrer l’existence d’une chaîne de données ininterrompue dès les étapes de planification du projet.

Il y a déjà plusieurs programmes commerciaux sur le marché, et leur nombre devrait augmenter, tout comme les possibilités qu’ils offrent. D’après notre expérience, les programmes offerts en ce moment gèrent les données physiques sur le transport des sols et font le suivi des approbations entre la zone de projet et le site de réutilisation, mais il faudra améliorer le stockage numérique des données environnementales et géotechniques aux fins d’analyse et de rapports ultérieurs.

  • Action : Lisez le Règlement et déterminez comment votre projet répondra aux exigences en matière de collecte de données.
  • Avantage : Réduction du temps nécessaire pour la collecte des données, réduction des erreurs dues à la transcription et au transfert des données et possibilité d’extraire de l’information utile des données.
  • Point de contrôle : Quels sont les systèmes commerciaux de collecte de données qui répondent aux exigences du Règlement de l’Ontario 406/19? Permettent-ils de recueillir des données de caractérisation des sols, comme les concentrations de contaminants et les propriétés géotechniques?

Collecte de données sans papier facile à réaliser sur le terrain

Ensuite, il est important d’utiliser des technologies de collecte de données qui fonctionnent bien tant sur le terrain et qu’au bureau. Il s’agit d’utiliser des tablettes résistantes et, nous en sommes convaincus, de réduire, voire d’éliminer le recours au papier. Les documents papier peuvent se perdre ou être endommagés, et au bout du compte, il faut les numériser, ce qui entraîne un risque d’erreurs dans la saisie des données.

Chose la plus importante peut-être, les documents papier, et même les documents en format image, comme les PDF, se prêtent mal à l’analyse des données. On ne peut pas analyser les données sous forme d’images en vue d’obtenir de l’information utile pour la gestion. Étant donné l’énorme volume de données qui pourrait être généré, notamment quand il y a plusieurs sites d’échantillonnage et plusieurs essais à effectuer, les documents électroniques sont la solution.

  • Action : Informez-vous sur les appareils de collecte de données pouvant être utilisés sur le terrain, et vérifiez-en la compatibilité.
  • Avantage : Réduction du temps nécessaire pour la saisie et la transcription des données, moins de possibilités d’erreur et granularité des données recueillies suffisante pour l’analyse.
  • Point de contrôle : Votre système de collecte de données comporte-t-il des formats de document difficiles d’accès, par exemple des PDF? Le matériel que vous avez choisi est-il fiable et assez robuste pour être utilisé sur le terrain? La structure de l’interface aide-t-elle l’utilisateur à recueillir toutes les données de terrain nécessaires?

Meilleure capacité de recueillir des données environnementales sur les sols

Auparavant, la plupart des analyses de sol effectuées en vue de travaux de construction portaient sur deux facteurs principaux. Le premier était le facteur géotechnique, c’est-à-dire le fait de déterminer la compétence technique du sol, de vérifier par exemple s’il peut supporter la charge d’un bâtiment, d’une route ou d’une autre structure, ainsi que ses caractéristiques relevant de la stabilité des pentes. L’autre était le facteur hydrogéologique, tenant au fait de connaître l’importance de l’assèchement nécessaire pendant la construction et avant le transport des sols.

L’échantillonnage environnemental était limité et se faisait selon les normes du Règlement de l’Ontario 153/04, principalement pour l’élimination des sols. Maintenant, dans le cadre du Règlement de l’Ontario 406/19, un troisième facteur, la qualité environnementale du sol, joue un rôle beaucoup plus grand et détermine notamment si les sols de déblai peuvent être réutilisés et acceptés par un site de réutilisation ou s’ils devront être expédiés pour élimination hors site.

  • Action : Vérifiez si le système de collecte de données que vous prévoyez utiliser vous permettra de recueillir des données environnementales, et incluez l’échantillonnage et l’analyse de données axés sur l’environnement dans vos plans de travail.
  • Avantage : Vous disposerez de l’information dont vous avez besoin pour prendre des décisions concernant la façon de respecter les dispositions du Règlement ayant trait à la caractérisation du sol dans la zone du projet, ainsi que les exigences des éventuels sites de réutilisation.
  • Point de contrôle : L’échantillonnage environnemental fait-il partie de votre plan de travail, dès le début du projet? Le système de collecte de données que vous utilisez permet-il aussi de recueillir des données environnementales de terrain et analytiques?

Suivi des sols dans l’espace et dans le temps

Le Règlement exige que le responsable d’une zone de projet générant des sols de déblai soit en mesure de suivre ces sols du moment où ils quittent le site jusqu’au moment où ils sont acceptés au site de réutilisation. Le site de réutilisation peut être un autre projet de construction ou une installation de stockage ou de traitement. La personne compétente au site de réception s’attendra à ce que le contenu de votre camion corresponde à ce qui est décrit dans les documents, à ce que les sols soient adéquats pour l’usage prévu et à ce que les documents voulus soient accessibles.

  • Action : Déterminez de quelle façon votre projet générera les documents pour chaque chargement de sol, et transmettez les données au site de réutilisation.
  • Avantage : Plus grande probabilité que le camion parti de votre site avec un chargement de sol revienne vide et que le chargement ne soit pas rejeté.
  • Point de contrôle : Avez-vous pris les dispositions nécessaires, avec la personne compétente du site de réutilisation, pour que les données que vous lui enverrez au sujet de chaque chargement soient dans un format qu’elle pourra utiliser?

En ayant un système entièrement numérisé, vous pourrez transmettre toutes les données sur les chargements à la personne compétente du site de réutilisation. Ainsi, lorsque votre camion arrivera à l’entrée, on fera signe au chauffeur d’entrer, et non de repartir.

En résumé, le suivi des sols de déblai est une exigence du Règlement de l’Ontario 406/19, et la gestion des données sur les sols sera nécessaire, vu les nouvelles exigences réglementaires en matière d’échantillonnage. Même dans les cas où le Règlement ne s’applique pas intégralement, le suivi et la gestion des données présentent des avantages et sont des éléments clés de la gestion de la responsabilité future et du suivi des coûts. Si elle a des documents détaillés, exacts et facilement accessibles, votre entreprise sera mieux protégée dans le cas où il est constaté que des sols envoyés au site de réutilisation ne sont pas conformes. De plus, vous pourrez analyser les données recueillies afin de mener une réflexion très utile sur cet aspect des activités de votre entreprise.


À PROPOS DE L’AUTEURE
Denise Lacchin possède plus de 28 ans d’expérience dans l’élaboration de stratégies et de solutions de réaménagement de sites contaminés en Ontario. Elle a travaillé avec succès avec des clients à l’évaluation des répercussions environnementales sur de nombreux sites contaminés par des hydrocarbures pétroliers, des matières inorganiques et des métaux, des solvants chlorés et des déchets radioactifs de faible activité, ainsi qu’à l’élaboration de stratégies de réhabilitation complémentaires par rapport aux objectifs de réaménagement des clients. Son expérience à titre de personne qualifiée en évaluation environnementale de site en Ontario et de professionnelle de l’environnement spécialisée dans l’évaluation et la remise en état des sites comprend l’élaboration de plans de gestion des sols, la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de systèmes de suivi pour la gestion des sols et la mise en place d’approches fondées sur les risques pour de grands sites contaminés et de grandes infrastructures conformément au Règlement 153/04 de l’Ontario et maintenant au nouveau Règlement 406/19 sur la gestion des sols sur les lieux et des sols de déblai.
Denise_Lacchin_headshot

Denise Lacchin Member Name

Ingénieure séniore en environnement


DÉCOUVRIR


DÉBLAYEZ-MOI TOUT ÇA!

Comprendre le règlement de l’Ontario sur les sols de déblai

APPRENDRE ENCORE PLUS

Demandez votre eBook gratuit
Partagez quelques coordonnées et nous enverrons un lien de téléchargement dans votre boîte de réception. [en anglais]
TÉLÉCHARGER

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES


Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information