Une lutte quotidienne entre pleine conscience et complaisance

Paul Farrow

De nombreuses organisations prennent du temps à des moments précis de l’année pour réfléchir à la sécurité et à la santé de leurs employés et de leur milieu de travail. En réalité, la santé et la sécurité ne suivent pas d’horaire ni de programme : ce sont des enjeux toujours présents. La sécurité ne fait pas non plus de pause pendant les journées qui lui sont consacrées. La possibilité qu’un incident se produise existe 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans exception.

Une de ces journées est à nos portes : la Journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail des Nations Unies, célébrée le 28 avril. Cette année, Golder n’a pas prévu d’activités particulières pour la souligner. Nous allons plutôt faire comme d’habitude, comme si c’était une journée normale de bureau ou de terrain. Le 28 avril sera comme le 27 avril ou le 29 avril, en ce sens que nos employés vont maintenir leur engagement à travailler en toute sécurité, à appliquer la méthode Arrêtons-nous un instant, à rédiger des plans de gestion des déplacements, à élaborer des plans SSE, à mener des réunions de sécurité ou à tenir des réunions au bureau pour discuter de santé-sécurité.

Les journées spéciales sont utiles pour sensibiliser les gens, mais c’est la constance au quotidien qui alimente et soutient une culture de la sécurité. Cependant, la constance peut faire place à la complaisance, et c’est une lutte de tous les jours pour chacun d’entre nous. Prenez une journée comme le 28 avril pour mener cette lutte. Demandez-vous : « Quand ai-je commencé à devenir complaisant(e)? Que puis-je faire pour changer les choses? »

La routine matinale

Nous éprouvons souvent un sentiment de sécurité lorsque nous sommes au travail. Des plans de santé-sécurité sont en place, les mesures d’urgence sont connues, nous gardons un œil sur nos collègues, et eux sur nous. Bon nombre d’entre nous ne songent pas au fait qu’en réalité, de nombreux accidents se produisent à la maison ou pendant les déplacements. Et il ne s’agit pas seulement d’accidents : nous devons aussi nous demander si nous favorisons le bien-être à la maison. Aujourd’hui, prenez quelques minutes de plus pour apprécier votre petit déjeuner en famille, avant que chacun ne parte de son côté. Regardez votre famille réunie autour de la table, et rappelez-vous pourquoi Golder a choisi la devise « La sécurité partout et avant tout ». Le but est de rappeler à nos gens l’importance de rentrer sain et sauf auprès des siens à la fin de chaque journée. Rappelez à votre famille de faire attention, demandez aux enfants de bien traverser la rue aux passages piétonniers, de ne pas se dépêcher pour se rendre à l’école, de se tenir loin du bord de la plate-forme à la gare ou du bord du trottoir lorsqu’ils attendent à un feu rouge. Demandez à un membre de votre famille ou à un ami de faire le tour des véhicules avec vous avant de partir. Les feux fonctionnent-ils? Les pneus sont-ils gonflés? Les vitres sont-elles propres? Chacune de ces petites choses pourrait prévenir une blessure, ou un incident plus grave encore.

Le même trajet chaque jour

Pendant le trajet pour vous rendre au travail, faites le point sur la sécurité de ce déplacement quotidien et la négligence dont nous faisons parfois preuve au chapitre de la sécurité. Êtes-vous demeuré(e) ferme dans votre résolution à ne pas utiliser votre téléphone cellulaire pendant que vous conduisez? Est-il absolument nécessaire que vous buviez un café en conduisant? Ralentissez au feu jaune, au lieu d’accélérer avant qu’il ne tourne au rouge. Prêtez attention aux changements de limite de vitesse, et rappelez-vous que celles-ci sont en place pour vous protéger et pour protéger les autres. Ne vous laissez pas stresser par les retards, la circulation, les autres conducteurs et l’horloge sur le tableau de bord. Chacune de ces réflexions conscientes peut non seulement accroître la sécurité et prévenir les blessures et pertes potentielles, mais aussi, au bout du compte, vous enlever du stress et accroître votre bien-être général.

Se dire bonjour

Une habitude qui semble s’être perdue, dans le monde frénétique d’aujourd’hui, c’est de prendre un instant pour établir un contact humain avec une autre personne. Avant de commencer à écrire ou de prendre vos courriels, prenez le temps de parler avec un collègue au bureau, au laboratoire ou sur le terrain. Demandez-lui comment a été sa soirée, et montrez-lui votre intérêt. N’oubliez pas que s’il a une inquiétude à partager, cela le libérera d’un poids, sans pour autant en créer un pour vous. Soyez présent(e) et engagé(e), établissez un contact, amusez-vous. Prendre le temps de le faire peut être aussi utile que de préparer votre équipe en vue d’une réunion de sécurité.

Une journée de travail

Prêtez attention à votre bien-être durant la journée. Cherchez des occasions de vous lever de votre chaise et de vous éloigner de l’écran. Allez faire une courte promenade. Faites le vide. Buvez un, deux, trois verres d’eau. Prenez cinq minutes pour discuter avec un voisin de bureau. Mangez votre repas avec les autres, pas seul à votre bureau. À mesure que la journée avance, prêtez attention à votre niveau de fatigue, et prenez les mesures nécessaires pour faire le plein d’énergie et vous rafraîchir. La fatigue mentale peut nous faire prendre de mauvaises décisions, et la fatigue physique nous rend plus vulnérables aux accidents. Pensez à votre trajet de retour à la maison. Si vous allez être en retard, appelez pour le dire avant de partir, au lieu de vous laisser stresser par la circulation ou de rouler trop vite.

La sécurité partout et avant tout

En fin de compte, nous ne pensons peut-être pas pouvoir prévenir tous les incidents, mais rester présents, conscients et soucieux de créer l’environnement le plus sûr possible est la meilleure façon d’assurer la sécurité partout et avant tout au quotidien. Arrêtez-vous pour réfléchir avant chaque activité. Analysez les divers éléments de vos routines comme vous le feriez pour une nouvelle activité, en prêtant pleinement attention aux détails. Et n’oubliez jamais d’être conscient(e) de votre environnement. Vous faites peut-être tout de façon sécuritaire, mais ce n’est pas tout le monde qui, comme vous, utilise la pleine conscience pour lutter contre la complaisance!

Paul Farrow

À Propos De L’auteur

Related Insights

Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information