RENSEIGNEMENTS SUR LE PROJET

Stratégie de compensation pour la biodiversité en lien avec le gazoduc transanatolien

Client
Cinar Engineering Consulting Co

Location
Sud de l’Europe

Description

Golder a élaboré une approche novatrice afin d’identifier, évaluer et mettre en œuvre une stratégie de compensation pour la biodiversité en lien avec le gazoduc transanatolien. Il s’agit d’une nouvelle approche qui pourrait être reproduite pour d’autres projets similaires ailleurs dans le monde et qui aiderait les clients à créer de la valeur tout en protégeant et en améliorant la biodiversité et les écosystèmes, ralliant le secteur privé à la conservation.

Le gazoduc transportera le gaz naturel du projet gazier de BP à Shaz Deniz, en Azerbaïdjan, ainsi que d’autres champs du sud de la mer Caspienne, vers la Turquie et l’Europe. Il s’étendra sur 1 800 km, parcourant tout le territoire turc, de la Géorgie, à l’est, jusqu’à la Grèce, à l’ouest, traversant neuf écorégions distinctes, chacune comportant de multiples éléments de biodiversité.

Les responsables du gazoduc transanatolien se sont engagés à gérer les effets potentiels du projet sur la biodiversité en mettant en œuvre la hiérarchie de mesures d’atténuation suivante : d’abord éviter les impacts sur la biodiversité, puis les réduire au minimum et procéder à la réhabilitation, et enfin, compenser les impacts. Cette hiérarchie de mesures est appliquée pour atteindre soit une perte nette nulle, soit un gain net pour la biodiversité.

Les responsables du gazoduc transanatolien ont examiné les trois premières étapes de la hiérarchie des mesures d’atténuation dans le cadre des processus de conception du projet, d’évaluation des impacts environnementaux et sociaux et d’élaboration du plan d’action sur la biodiversité. Golder a conçu la quatrième mesure, à savoir la stratégie de compensation, qui suppose le calcul des pertes nettes d’habitat et du gain net ainsi que l’identification des mesures à prendre pour compenser la perte de biodiversité, dans le but d’atteindre une perte nette nulle ou un gain net. La stratégie a été élaborée conformément aux exigences de performance 6 de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et à la norme de performance 6 de la Société financière internationale, intitulée « Conservation de la biodiversité et gestion durable des ressources naturelles vivantes ».

Golder a mis au point une méthode comptable pour calculer les pertes de biodiversité résiduelles et les gains générés grâce aux mesures de compensation. Notre approche a consisté à utiliser de grands ensembles de données intégrés dans un environnement SIG afin de veiller à ce que les pertes et les gains soient calculés pour une même écorégion géographique plutôt que pour l’ensemble du projet. Il s’agit d’un concept d’équivalence pour la compensation considérant les espèces localisées, les communautés naturelles et les conditions environnementales.

La méthode permet de déterminer s’il y a perte nette nulle ou gain net, compte tenu de la perturbation préexistante de chaque type d’habitat dans les écorégions, de la capacité de chaque habitat d’accueillir les espèces préoccupantes sur le plan de la conservation, du niveau d’importance de la conservation de certaines zones dans le projet, et des retombées positives des activités de réhabilitation menées par les responsables du gazoduc transanatolien.


Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information