Réhabilitation du canal contaminé de Kopeopeo en Nouvelle-Zélande




RENSEIGNEMENTS SUR LE PROJET

Client
Conseil régional de la baie de Plenty et Enviro (NZ) Limited

Location
Baie de Plenty, Nouvelle-Zélande

Description

Le canal de Kopeopeo, situé près de Whakatane dans la région de la baie de Plenty en Nouvelle-Zélande, a été construit pour acheminer les eaux de drainage et de crue à partir des basses terres agricoles des plaines de Rangitāiki jusqu’à l’estuaire de Whakatane.

Entre 1950 et 1989, le canal de Kopeopeo a reçu des déversements d’eau de ruissellement et de pluie en provenance d’une scierie. Les déversements contenaient des produits chimiques pour le traitement du bois composés principalement de pentachlorophénol contenant un faible pourcentage d’impuretés, y compris des dioxines et des furanes, bien que ce fait était inconnu à l’époque. Ces déversements ont mené à la contamination des sédiments du canal par des dioxines.

Le canal de Kopeopeo abrite une population d’anguilles pêchée par la collectivité locale pour la consommation humaine, et la présence de dioxines dans les sédiments du canal représentait un risque pour la santé humaine et restreignait l’usage récréatif du canal.

Le Conseil régional de la baie de Plenty a entrepris la réhabilitation de 5,1 km du canal de Kopeopeo, comprenant le dragage des sédiments contaminés par les dioxines et le confinement des sédiments dragués dans des sacs GeotubeMD à deux sites de confinement construits à cette fin. Les sites ont été conçus pour assurer le confinement à long terme et la bioréhabilitation des sédiments dragués.

Les études menées entre 2005 et 2015 permettent d’estimer qu’entre 30 000 et 41 000 m3 de sédiments contaminés aux dioxines devaient être réhabilités. L’approche corrective a été adoptée à la suite d’un processus de consultation avec les intervenants locaux, comprenant le Conseil régional de la baie de Plenty, iwi (Ngāti Awa), les organisations communautaires et les organismes gouvernementaux.

Un programme d’excavation, de confinement et de traitement (bioréhabilitation) a été déterminé au cours de la consultation, du fait qu’il traitait des risques pour la santé humaine, apportait une solution locale et réduisait au minimum le risque que le problème soit porté aux générations futures. Le dragage du canal était également nécessaire dans le cadre de l’exploitation du programme de drainage de Rangitāiki, qui soutient la production agricole et horticole dans les plaines de Rangitāiki.

Golder a appuyé le projet en effectuant des études environnementales préliminaires aux emplacements des sites de confinement; en menant des études géotechniques, en concevant et en fournissant des services lors de la construction des sites de confinement; et en assurant la surveillance et les vérifications environnementales lors des travaux de dragage des sédiments.

Appuyant l’entrepreneur chargé de la réhabilitation, notre équipe a préparé des plans de gestion de l’environnement et du dragage requis selon les conditions de l’entente sur la ressource. Nous avons également effectué une surveillance environnementale pendant le placement des sédiments dans les cellules de confinement, procédé à la vérification des sédiments et préparé le rapport final de vérification pour les travaux de dragage des sédiments.

À la fin des travaux de dragage et de confinement, environ 37 000 m3 de sédiments contaminés aux dioxines avaient été retirés du canal et placés dans les sites de confinement. Nous avons documenté l’atteinte des objectifs principaux pour cette phase du projet de réhabilitation établis dans le cadre de l’entente sur la ressource et en accord avec les intervenants du projet en général, y compris la collectivité locale.

Le canal réhabilité est maintenant sûr pour les activités récréatives. Les anguilles (ainsi que d’autres espèces de poissons) ont été retirées du canal de Kopeopeo avant les travaux de dragage. Considérant les sédiments résiduels contaminés aux dioxines (en deçà des critères de réhabilitation), une surveillance plus poussée pour confirmer que l’anguille est propre à la consommation sera menée au fur et à mesure que celle-ci repeuplera le canal.

Golder est fière d’avoir appuyé ce projet, qui est l’un des plus importants projets de décontamination en Nouvelle-Zélande et qui contribuera à assurer un environnement sécuritaire et sain pour les générations futures.

En 2019, l’Australasian Land and Groundwater Association a décerné au projet le prix du meilleur projet de réhabilitation de la région.


Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information