Réorientation de l’industrie minière sud-africaine vers la conservation de l’eau et gestion de la demande en eau




RENSEIGNEMENTS SUR LE PROJET

Client
Department of Water and Sanitation (DWS) et Mining Council of South Africa (MinCoSA)

Location
Afrique du Sud

Description

Les ressources en eau de l’Afrique du Sud sont soumises à la pression de l’urbanisation et de l’augmentation de la consommation d’eau par les industries et les ménages, qui fait croître la demande. L’accès à de la « nouvelle » eau propre est menacé par cette demande croissante qui, si elle n’est pas freinée, pourrait mener à une crise de l’eau à l’échelle nationale.

Dans ce contexte, le Department of Water and Sanitation (DWS) du gouvernement sud-africain met au défi l’industrie minière, grande consommatrice d’eau, de réévaluer la façon dont elle utilise et gère l’eau.

Le concept de conservation de l’eau et de gestion de la demande en eau est un principe clé de la stratégie nationale relative aux ressources en eau de l’Afrique du Sud. Celle-ci a été élaborée pour assurer une utilisation optimale et responsable des ressources en eau du pays. Auparavant, il y avait eu peu d’orientation, de surveillance et d’incitatifs pour que l’industrie minière soit plus proactive, par exemple en adoptant de nouveaux modèles et de nouvelles technologies efficaces sur le plan de la consommation d’eau et en modernisant ses installations existantes.

Golder a été chargée par le DWS et Minerals Council South Africa (anciennement,  Chamber of Mines) de contribuer à la mise en œuvre d’un projet de collaboration intitulé « Setting of Water Conservation and Water Demand Management Targets in the South African Mining Sector ». Le projet a été élaboré avec l’adhésion de l’industrie minière et vise à examiner comment les mesures incitatives, une orientation réglementaire et l’application de méthodologies et de technologies ainsi que la communication ou la modélisation des bilans hydriques pourraient favoriser l’adoption par l’industrie de pratiques de conservation de l’eau et de gestion de la demande en eau. Les membres de Minerals Council South Africa ont des intérêts dans l’industrie minière privée et, en tant que groupe, ils influencent les meilleures pratiques en matière de gestion de l’eau dans le secteur minier. Le soutien qu’ils ont apporté dans le cadre de cette initiative/réorientation a été essentiel pour amener l’industrie à adopter les nouveaux points référence et les nouvelles lignes directrices établis par Golder.

Golder a visité les sites de 40 mines – de charbon, diamants, minerai de fer, chrome et autres. Ces visites de sites, incluant des entrevues, ont été réalisées dans le but d’évaluer la demande en eau actuelle, les pratiques de gestion de l’eau ayant cours, la possibilité d’adopter de nouvelles techniques de gestion de l’eau, et la culture et l’attitude à l’égard de l’eau et de la gestion de la demande en eau. Les données recueillies sur ces sites miniers comprenaient le bilan hydrique, les mesures d’économie d’eau et le coût des approches existantes quant à l’utilisation de l’eau.

Après avoir complété l’étude des sites et analysé les données recueillies, Golder a élaboré les nouvelles normes de l’industrie pour mesurer le succès de la conservation de l’eau et de la gestion de la demande en eau dans les projets miniers, à savoir :

  • Une matrice de variables identifiant les caractéristiques d’un système générique de gestion de l’eau pour aider à atteindre les cibles de conservation de l’eau et de gestion de la demande en eau;
  • Des points de référence pour la conservation de l’eau et la gestion de la demande en eau, et la création d’indicateurs clés et de points de référence relatifs à l’utilisation de l’eau selon les produits miniers, que les mines peuvent utiliser pour s’autoréglementer et qui permettent également au DWS d’évaluer leur conformité;
  • Des lignes directrices pour l’élaboration et la mise en œuvre de mesures de conservation de l’eau et de gestion de la demande en eau, y compris des méthodes d’évaluation de leur efficacité;
  • Un cadre normalisé de comptabilisation de la consommation d’eau pour appuyer l’établissement d’un système en ligne de déclaration volontaire relativement à la conservation de l’eau et à la gestion de la demande en eau.

Les nouvelles normes élaborées par Golder permettent maintenant l’adoption d’une approche uniforme sur le plan du suivi, de la production de rapports, de l’analyse et de l’application de la réglementation dans l’ensemble de l’industrie, et qui est fondée sur des méthodes d’utilisation et de réutilisation de l’eau adéquates. L’industrie minière a décidé de relever le défi de la conservation de l’eau et de la gestion de la demande en eau, et les mines qui ont adopté les nouvelles normes constatent déjà l’efficacité de la gestion de l’eau à l’échelle de leur site et les économies qu’elles permettent de réaliser. Des stratégies ont été mises en œuvre pour atténuer les conséquences à long terme de l’utilisation passée de l’eau, en mettant l’accent sur la réutilisation et le recyclage des grandes quantités d’eaux usées générées par les activités minières.

Les mines ayant adopté les approches recommandées en matière de conservation de l’eau qui font appel à la machinerie et aux technologies disponibles font déjà état des économies réalisées. Ces économies les encouragent à continuer de respecter les normes de conservation de l’eau et de gestion de la demande en eau.

Grâce à la gestion efficace des ressources en eau de l’Afrique du Sud, une plus grande quantité d’eau peut être mise à la disposition des collectivités pour l’agriculture et d’autres industries dans le pays. La disponibilité accrue de l’eau contribue à la protection de l’environnement, à la croissance socioéconomique et à l’amélioration des relations entre les propriétaires de mines et les collectivités où ils exercent leurs activités.


Golder utilise des témoins de navigation (« cookies ») afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site Web, nous supposons que vous consentez à recevoir tous les témoins sur notre site Web.

D’ACCORD Plus d'information